Un peu plus de 1 an que je me suis lancée dans la blogosphère. En février 2016 je faisais la recherche de plate forme, réserver ou non un nom de domaine , prendre des notes sur les sujets qui me touchent.

Au début l’effet de la nouveauté nourrissait ma créativité, des idées de post, je devais programmer les publications pour plus tard parce que je les écrivais plus vite qu’il n’était raisonnable de les publier. Maintenant je dois noter les idées quand elles me viennent parce que sinon je les oublie et je ne me souviens plus qu’est ce que je voulais écrire.Ma vie depuis la dernière année a pris un tournant et je n’ai plus autant de temps et certaines priorités ont changés.

Je ne savais pas trop quelle orientation je voulais donner à mon blogue au départ et finalement le zéro déchet, l’environnement, l’alimentation végé se sont imposés. Probablement que le courant de « verditude » actuel m’a influencé. Le minimalisme aussi.

J’aurais aimé écrire plus sur mon expérience de maman à la maison durant 12 années, mais j’ai souvent l’impression que ça n’intéressera pas tant. Je vais sans doute le faire plus malgré tout dans les mois à venir parce que j’ai pris une décision importante à cet effet récemment et j’ai des choses à dire.

En fait, avant la « mode » minimaliste et le mouvement zéro déchets, je me dirigeais vers la diminution de consommation. Le fait que je sois à la maison, que je doive entretenir cette dernière et ramasser les cents millions de « cossins » que nous possédions m’a fait trier le tout au fil des ans. Pareil pour l’alimentation, mes fluctuations de poid m’ont emmenée à me questionner et revoir cette dernière.

Je suis fière de ma famille, on ne produit plus qu’un sac de papier brun par mois de déchets, sauf quand on a des travaux à la maison…car voyez-vous ma municipalité n’a pas d’écocentre … le bois de construction on doit payer pour aller le porter au garage municipal et ça part au dépotoir de toute façon…  Je vous jure que ça me prend tout mon petit change pour ne pas lâcher prise pour ne pas générer de déchets dans ces situations là…

Le recyclage…ne réduit pas tant que ça depuis les 2 derniers mois. J’ai encore beaucoup de travail de ce côté là, on remplit un bac par mois…J’aimerais beaucoup le réduire d’encore la moitié. Mon plus grand défi, c’est d’acheter plus en vrac moins de tout emballé. Le shampoing, je le prend en pain chez Lush depuis l’été dernier, mais mon ado le laisse dans la douche…alors il fond à la vitesse de la lumière. Je lui ai acheté du shampoing liquide bio dans une bouteille recyclable. Arghh, faible femme, j’aurais dû l’acheter en vrac et apporter une bouteille, mais j’ai cédé à la paresse durant une visite à la pharmacie.

J’ai réussi à réduire de beaucoup le plastique aussi, mais c’est relié au recyclage.  Je dois me convaincre de ne plus acheter chez Costco…ahhh Coscto! J’en viens souvent à me dire que c’est moins cher, qu’en achetant en grand format, je génère moins de déchets, ce qui n’est pas faux, mais pas tout à fais vrai non plus.. Si j’achetais ces même choses en vrac, je ne générerais pas de déchets. Le problème, c’est que 90% du temps, pour un produit équivalent en vrac, c’est plus cher. Je suis consciente que protéger l’environnement a un prix, mais mon budget parle une autre langue! Il ne comprend pas!

Bref, beaucoup d’améliorations ont été faite en 2016. Pour 2017 je tente de:

  •  mettre mon bac de recyclage au régime ,
  • continuer la réduction du plastique
  • conserver les acquis
  • Acheter encore plus en vrac

Beaucoup de gens me trouve drôle dans mon entourage avec ma réduction des déchets. Par contre beaucoup en prennent de la graine et essai certains de mes trucs. Je me dis qu’une personne par ci par là, ça ne peut qu’être bénéfique à long terme. Je vois de plus en plus de gens en parler dans les médias.

C’est ma descendance qui éduquera la prochaine génération. Même si mon ado me trouve intense parfois, je me dis que s’il ne met en application que la moitié de ce que je lui inculque, ce sera toujours ça de gagné. Ce n’est pas le travail de l’école d’apprendre à nos enfants à prendre soin de leur environnement toutes catégories confondue, c’est le travail des parents, en étant des modèles. Ma grand-mère disait souvent : « Monkey see, monkey do »  et c’est tellement vrai!!! Alors donnons l’exemple en faisant ce que nous attendons des enfants et des autres! Comme bilan de la dernière année, somme toute je suis satisfaite, mais je vais essayer de faire mieux encore pour cette année!

 

Publicités