Les adresses de mon coin de pays ou s’approvisionner sans trop d’empreinte environnementale.

Ce matin j’ai vu passer une publication de l’épicerie ZD de mon quartier. Elle disait que comme cet été plusieurs étaient en vacances, elle avait restreint son stock afin d’éviter les pertes, mais que tout revient à la normal avec le retour en classe et de la routine. Je réalise en lisant cette publication, que je n’y ai pas mis les pieds depuis le mois de juillet! J’y allais toutes les semaines! À ma décharge on a eu un été plutôt atypique et covidien, mais ce sera un sujet pour un autre article.

J’adore aller chez Bocaux & co pour faire mes achats ZD, mais aussi pour faire une jasette avec Caroline la propriétaire. Elle est toujours de bon conseil et au courant de tout plein de chose dans notre municipalité et dans le monde du zéro déchets.

Pour ceux qui ont la dent sucrée, on aime beaucoup les produits de Mathilde, elle fabrique ses bouchées de bonheur dans le charmant village d’Oka pas très loin de chez moi. Pâques chez nous ne se passe pas sans son chocolat Fays! (et on prononce Fays de la même façon qu’on dit pays!)

Pour les fruits et légumes, j’ai changé de fournisseurs au fil des ans. de 2009 à 2014 environ nous avons utilisé les services du Jardins des anges. C’était un panier de fruits et légumes bio livré à la porte. Disons que ce n’était pas aussi personnalisable que ce que l’on connait aujourd’hui. Ils ont ensuite été racheté par Fergus qui est la combinaison de deux marchés fermier. Nous avons à ce moment là décidé d’essayer Les fermes Lufa , qui sont des serres sur les toits complétés par des producteurs alimentaires locaux. On a bien aimé, mais parfois les bacs sur le balcons en hiver ou en été ce n’était pas toujours génial. (À ce moment là il n’y avait pas de point de chute dans ma ville.) On a finalement découvert Second life, qui sauve « des aliments un peu croche ou en surplus » comme ils disent. En plus on a un point de chute au coin de la rue chez Bocaux & Co! On aime beaucoup. L’été on suspend notre abonnement parce qu’on a un jardin et qu’on a une profusion de maraîchers locaux, mais on reprend cet automne!

Je vais à l’épicerie traditionnelle pour certaines chose parce que je ne trouve pas tout à l’épicerie ZD. De toute façon, il y a des aliments que je ne suis pas prête à sacrifier qui ne se trouve pas en vrac ou grands formats. Je regarde les circulaire si je cherche un truc en particulier, sinon j’y vais selon les besoin de la semaine.

Je n’ai pas vraiment de références pour ce qui est des produits de beautés et esthétiques. Je ne suis pas une grand consommatrice de produits de ce genre. Je ne me maquille pas. J’ai d’ailleurs du jeter mon maquillage le printemps passé parce qu’il était en décrépitude. Je l’avais acheté quand je suis allé en voyage en 2007. Je vous laisse imaginer. Alors je ne possède qu’un mascara que je renouvelle aux an et un bâton correcteur qui lui aussi a de l’âge, je ne sais pas de quand il date, mais il semble en bon état! 🤪 La crème visage et pour le corps je change de sorte quand je vide le pot. Le déo je prend un pot à bille que je fais remplir avec les produit de RoseCitron au Géranium. Et j’utilise aussi une pierre d’alun l’hiver quand c’est moins propice a la sudation. Ça résume ma trousse! Shampoing parfois en vrac parfois du salon dépendent de l’état de mes cheveux. Savon douche en vrac, j’achète la boite de vrac des produits Atitude que j’alterne avec les produits Pure au commerce de vrac du coin.

Pour les vêtements, j’avoue que je magasine souvent en ligne. Il y a une multitude de site de vente de vêtements de qualité fait au Québec ou dans le respect de l’environnement. Je trouve qu’on manque de friperie ici. Je sais qu’on a La Faluppa comme friperie mais c’est seulement pour les enfants aux dernières nouvelles. Il y a la friperie de Pointe-Calumet qui a un stock régulièrement renouvelle, mais il faut bien fouiller. Je dois souligner par contre le travail exceptionnel de l’équipe! Ils sont gentils et aident beaucoup la communauté. Ce sont des gens de coeur. Sinon il y a le comptoir de l’église. Ensuite, il faut aller plus loin.

En fait, je vous partage mes adresses pour l’alimentaire principalement parce que c’est là ou on a le poste de dépense le plus sensible. On ne veut pas que ça coûte trop cher. On ne veut pas aller trop loin. Je sais que pour beaucoup acheter en vrac n’est pas possible pour plusieurs raisons. On me dit souvent que c’est pas moins cher. Je dois leur donner raison en partie. Ce n’est pas toujours plus cher, il faut faire ses devoirs, comme on consulte les circulaire. Mais ce n’est pas la raison de ma démarche, c’est vraiment pour l’environnement. Je n’achète pas exclusivement en vrac, mais j’essaie d’acheter des grands formats pour réduire l’emballage et j’essaie d’acheter d’entreprises plus éco-responsables.

Disons que les années passant, j’ai du revoir certaines de mes aspirations. Mes deux grands garçons ont des point de vues voyez-vous. Mon mari m’encourage dans ma démarche, mais parfois il diverge. Et c’est ok, on a fait un pas pire bout de chemin quand même. Je vous donne donc ces adresses en vous encourageant à aller dans les petits commerces de proximité. Ils nous mettent en contact avec des fabricants du coins, des agriculteurs et des producteurs d’ici… qui n’ont pas nécessairement l’inventaire pour les grandes surfaces, mais qui ont des produits différents ou simplement plus frais.

Si vous voulez en savoir plus sur les commerces susmentionnés, appuyez sur le nom du commerce ou du commerçant et leur page web s’ouvrira 😉!

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :